Productions Forever Index du Forum Productions Forever
films, CDs, livres, actualités - www.foreverprod.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"punir" la syrie ou accepter la solution politique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> actualités
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lucas.said
Site Admin


Inscrit le: 22 Oct 2007
Messages: 60

MessagePosté le: Jeu Aoû 29, 2013 8:58 am    Sujet du message: "punir" la syrie ou accepter la solution politique Répondre en citant

Additif au texte ci-dessous d'août 2013.

On reproche au dirigeant syrien d'attaquer militairement son propre peuple qui s'oppose à lui. Paradoxalement, quand en Ukraine des pro-européens lancent aussi leur armée contre les opposants de leur propre peuple, cela ne provoque aucune critique, aucune condamnation, aucune sanction contre Kiev, alors que le processus est exactement le même qu'en Syrie.

Deux poids, deux mesures ?? Des mauvais rebelles (pro-russes) et des bons rebelles (soi-disant pro-occidentaux en Syrie) ? Allez donc y comprendre quelque chose.


Syrie : est-ce bien raisonnable (et logique) ?

Avant de démonter une roue de voiture, le bon sens veut qu'on s'assure qu'on possède bien une roue de secours, et qu'elle est en meilleur état que l'autre. Pour la Syrie, on ne prend même pas cette précaution élémentaire, et on se lance à l'aveugle, avec une perspective à très court terme, ce qui est insensé, comme l'a d'ailleurs démontré le fiasco des “printemps arabes”.

A-t-on vraiment la réponse aux questions capitales suivantes ?

1) Alors que le régime était en train de reprendre l'avantage sur le terrain, jour après jour, pourquoi prendrait-il le risque d'utiliser des armes chimiques superflues, et de se mettre à dos toute la communauté internationale qui n'attendait que ça ?

2) Parmi les rebelles se trouvent de nombreux fanatiques, des “fous d'Allah”, pour qui la vie humaine est sans importance, et ils massacrent, torturent, mutilent impunément, la communauté internationale préférant ignorer ces atrocités. Or, vu les attaques de casernes et de dépôts de l'armée, ainsi que les désertions dans l'armée avec armes et véhicules, les rebelles ont pu se procurer une importante quantité d'armes chimiques.

Mais pourquoi utiliser ces armes contre leur propre secteur ? Parce que, vu leurs défaites à répétition, leur seule chance réside dans une intervention extérieure, conditionnée à une accusation d'armes chimiques contre le régime. On se rappelle que Hitler avait bien créé de toutes pièces un incident de frontière pour justifier l'attaque contre la Pologne. Quant aux victimes dans leur propre camp, dans la logique épouvantable de ces extrémistes, ce n'est pas grave car ce seront des “martyrs” accueillis à bras ouverts par Allah. Un tel scénario est-il vraiment à exclure ?

Bien entendu, si jamais il apparaît que les rebelles sont responsables, on s'empressera de décréter qu'on ignore quels sont les coupables...

3) La Russie a été échaudée par l'affaire lybienne, où le mandat de l'ONU a été complètement bafoué, humiliation terrible que la Russie n'oubliera jamais. Devant une attaque illégale de la Syrie, c'est à dire une agression, et donc une nouvelle humiliation pour la Russie, comment peut-on croire qu'ils vont rester à nouveau sans réagir et ne pas au moins fournir la Syrie en armes sophistiquées pour détruire avions et navires de ces assaillants sans mandat ?

4) Pourquoi l'Iran, qui rêve d'en découdre avec les USA, ne profiterait-il pas de cette occasion en or pour envoyer un million d'hommes au secours de son allié syrien ? Ou, plus efficacement encore, une fois un nouveau régime provisoire installé et les canonnières occidentales parties, pourquoi ne pas venir “libérer” la Syrie et se retrouver ainsi aux portes de l'ennemi héréditaire Israël ? Ou encore, pourquoi l'Iran, pour venger son allié syrien des frappes occidentales, ne frapperait-il pas à son tour l'ami des occidentaux, Israël ?

5) Va-t-on aussi frapper le Liban, où se trouvent des amis de la Syrie (Hezbollah) ?

6) Qui a donné mandat à la France de “punir” à sa guise ceux qui lui déplaisent, déclarés coupables d'office, sans enquête ni jugement ? Qui lui a permis de se substituer au Tribunal Pénal International seul habilité pour sanctionner ? La France va-t-elle aussi alors envoyer des missiles sur la Colombie et ses narco-trafiquants ? Qui lui permet de bombarder des casernes syriennes et de massacrer des centaines de pères de famille qui ne font que leur devoir avec des moyens conventionnels ?

7) Après l'élimination de Bachar Al-Assad, qui va le remplacer ? L'histoire a appris qu'après une révolution dont fait partie un important groupe d'extrémistes, ce sont ceux-ci qui s'imposent par la force ou par l'intimidation. Une fois les canonnière parties, qu'est-ce qui empêche une dictature religieuse, voire Al Qaïda, de s'installer ? Alors que la France s'est battue pour libérer le Mali d'un tel cauchemar, comment peut-elle justifier son aide à l'instauration du même régime sanglant en Syrie ? Pourquoi les USA, qui combattent Al-Qaïda partout dans le monde, vont-ils contribuer à l'installer en Syrie ?

8 ) Comment va-t-on faire pour empêcher la future dictature islamique de massacrer toute la communauté chrétienne présente depuis 2.000 ans ? Comment empêcher les représailles, voire les massacres en masse, contre toute la communauté chiite ? Comment les occidentaux, impuissants en Irak dans les conflits sunnites/chiites, vont-ils empêcher l'inévitable guerre civile inter-religieuse en Syrie ? Alors que le Liban a mis des années à se défaire de l'emprise syrienne, qu'est-ce qui empêchera le futur gouvernement islamique syrien d'exercer des représailles contre le Liban et le Hezbollah, et contre les “infidèles” chrétiens, tant qu'on y est ?

9) Comment ne pas tirer la leçon du ratage des “printemps arabes”, où la Tunisie est déchirée entre religieux et laïcs, avec meurtres et manifestations violentes, où la Lybie, comme je l'avais prévu et écrit à l'époque, est ravagée par les guerres tribales, ethniques et régionales d'une ville à l'autre, où la dictature religieuse en Egypte a causé les graves violences récentes ? Dans tous ces pays, l'économie, avec la fuite des touristes, est en chute libre, et la population vit moins bien que sous les régimes précédents ! Est-ce cela qu'on veut à son tour infliger à la Syrie ?

10) Si on intervient militairement en Syrie, comment peut-on croire que la Syrie en sera reconnaissante à l'occident ? Au vu du sort des occidentaux qui se risquent en Tunisie, en Lybie ou en Egypte, c'est faire preuve d'une totale méconnaissance de la mentalité arabe que d'espérer une reconnaissance à long terme ; l'assassinat de l'ambassadeur américain en Lybie est-il déjà oublié ?

11) Y a-t-il une autre solution que celle des armes ? La réponse est oui, mais les occidentaux ne semblent pas pressés de l'examiner, hélas. Or, l'avantage de la solution pacifique (à nouveau exposée ci-dessous) est qu'il n'y aura pas de gagnant ni de perdant, que nulle communauté religieuse n'imposera ses règles aux autres tout en pouvant garder les siennes, que la Syrie retrouvera les investisseurs et les touristes fuyant les autres pays. Pourquoi, au moins, ne pas laisser les antagonistes examiner cette dernière chance avant le cataclysme annoncé ? Je suis à leur disposition pour défendre cette solution et ses avantages, même si cela me vaudra une fatwa de la part d'Al-Qaïda dont les ambitions dictatoriales seront battues en brèche ; mais vu mon âge, ce n'est pas très grave…

12) A une période où l'État racle les fonds de tiroir et de nos poches, avec quels nouveaux impôts va-t-on payer les frais considérables de cette longue action militaire en Syrie ?

RAPPEL :

Une solution pour la Syrie.

Il est manifeste qu'aucun des partis ne peut l'emporter militairement sans aide extérieure. Si certains pays aident militairement l'opposition, et si le régime syrien est en difficultés, il ne serait pas étonnant que l'Iran propose son aide militaire, en passant par chez les Kurdes qui seront "libérés", au passage. Lorsque les armées de l'Iran auront anéanti l'opposition (à quel prix !) et nettoyé le pays, ils se retrouveront au pied du Golan, à un jet de pierre de l'ennemi héréditaire juif... Là, nous aurons une situation explosive et ingérable pour très longtemps.

Pourtant, une solution existe, qui ne fera ni vainqueur ni vaincu, où Assad sera même d'accord de partir de lui-même. Il suffit de s'inspirer de l'exemple de l'Espagne à la mort de Franco. Ce dernier, pressentant que sa disparition risquait de rouvrir la guerre civile de jadis, a transformé sa dictature en monarchie constitutionnelle, avec un roi dont c'était le métier, un arbitre au-dessus des partis et des factions. Et ça a marché. En Jordanie, la stabilité existe pour les mêmes raisons.

Pour la Syrie, on pourrait faire appel à un membre de la famille Pahlavi (Reza ?), pour en faire un monarque constitutionnel, ce qui entraînerait de fait le départ d'Assad du pouvoir à court terme. Il n'y aura ni vainqueur ni vaincu. Puis, on ferait des élections législatives, où tous les courants pourraient participer (même Assad !). On réformerait, bien sûr, la constitution, incluant une stricte liberté de religion ; aucune religion ne pourrait imposer ses règles aux membres d'une autre religion, seulement aux siens ; l'on pourrait librement changer de religion ; les châtiments corporels de certaines religions pourraient être conservés, en dehors des mutilations et exécutions.

Cela ferait de la Syrie l'Etat le plus attractif pour les touristes fuyant les autres pays arabes ; cela attirerait aussi les investisseurs et relancerait l'économie et la prospérité.

C'est loin d'être utopique : il suffit de passer un coup de téléphone à la famille Pahlavi... Dès le principe accepté par les deux camps, les combats perdraient toute utilité et tout sens, puisque aucun des deux camps ne pourrait s'approprier le pays. Il faudrait une amnistie réciproque, et le retour des réfugiés pour acclamer leur nouveau souverain, et participer aux élections législatives...

Il n'y a rien à perdre à faire part de cette solution aux deux parties, que je suis prêt à rencontrer si cela peut être utile. Je tiens à disposition les moyens de contacter la famille Pahlavi.

Paul Verhoeven (France) – domaine de Montagnac – 30760 St Christol de Rodières.
04.66.82.32.57 - paul-verhoeven@orange.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> actualités Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com