Productions Forever Index du Forum Productions Forever
films, CDs, livres, actualités - www.foreverprod.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vains hurlements au CNC et dans les milieux judiciaires...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> Des films trop bien faits
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lucas.said
Site Admin


Inscrit le: 22 Oct 2007
Messages: 60

MessagePosté le: Ven Nov 28, 2008 10:38 am    Sujet du message: Vains hurlements au CNC et dans les milieux judiciaires... Répondre en citant

Après avoir tourné le film “Pour l'Eternité”, j'ai suivi la procédure habituelle et l'ai proposé à la commission de classification du CNC, qui décide à quelle tranche d'âge les films sont destinés. La réaction a été ahurissante et consternante : le CNC a dénoncé ce film auprès des autorités judiciaires pour les scènes de naturisme, mais surtout pour “incitation à l'homosexualité”, alors que l'homosexualité n'est pas un délit, qu'on sait depuis 50 ans que c'est génétique, et qu'il n'est montré aucune scène à caractère sexuel dans le film. Accessoirement, alors que ce film a dissuadé de nombreux jeunes de se suicider, le CNC l'accusait aussi d'incitation au suicide ! Ceux qui ont vu le film n'en reviendront pas.

Cela a déclenché une invraisemblable et pharaonique enquête de trois ans, avec mise sur écoute, filatures, mise en garde à vue, perquisition, prélèvement ADN, empreintes digitales, photos, examen psychologique, et on a parcouru la France entière pour interroger toutes les personnes que j'avais rencontrées ne serait-ce que quelques instants ; cela a coûté une fortune au contribuable (désolé !). On a même fait psychanalyser le scénario-papier (!), ce qui est une grande première dans l'histoire du cinéma…

Finalement, je n'ai jamais été inculpé de quoi que ce soit, et cet énorme et coûteux dossier s'est clôturé par une décision de non-lieu en mai 2005, où il a été reconnu que ce film n'est pas une « incitation à l'homosexualité », ni une incitation au suicide (bien au contraire), et que les scènes de naturisme n'ont absolument rien d'illégal (comme celles de Tarzan adolescent, dans “Greystoke”, qui n'avait jamais vu d'humain et ne portait pas plus d'habits que les animaux, évidemment).

Pendant plusieurs années, le Procureur de Nîmes (Gard) m'empêchera d'avoir accès à mon dossier, et j'ignorais ainsi les manœuvres du CNC. C'est donc dans l'ignorance et la naïveté complètes que j'ai envoyé au CNC le film suivant, “Un Enfant de Lumière”. Le CNC, qui ne se tenait pas pour battu, “ne se tint plus de joie”, comme dans la fable. Problème : comme sur le plan du contenu, on ne pouvait rien reprocher à mes films, il fallait trouver “autre chose”. Toujours comme dans la fable, le CNC “ouvrit un large bec” et alla convaincre l'Inspection du Travail de Paris de déposer plainte en justice pour “travail dissimulé”, “embauche” sans déclaration préalable, concernant les deux jeunes acteurs. C'est oublier qu'il existe du football amateur, des chorales amateur, du théâtre amateur et du cinéma indépendant où personne n'est payé ! De plus, j'ai le statut d'association, qui a parfaitement le droit de recourir à des bénévoles !

J'ai donc été assigné en correctionnelle devant le tribunal de Nîmes, le 25 novembre dernier, à titre personnel, sans aucune référence à l'association pour qui les films sont faits, ce qui est illégal. Les dirigeants d'une entreprise peuvent être poursuivis, car on estime que ce sont des professionnels entourés de professionnels qui les conseillent ; pour les associations, le législateur a voulu protéger leurs dirigeants, qui sont plus dévoués et désintéressés qu'experts dans les milliers de pages des dizaines de codes. L'article 121-2 du Code Pénal stipule que les dirigeants d'associations ne sont pas responsables des actes posés au nom de l'association, et que seule cette dernière, en qualité de personne morale, peut être poursuivie. Je comptais faire valoir cela, et ne m'en faisais donc pas trop ; l'association ayant 67.000 € de dettes, je n'avais pas pris d'avocat puisqu'on pouvait se présenter seul.

J'allais avoir une grosse surprise et comprendre pourquoi Mme la Procureur m'avait assigné personnellement : on peut condamner à la prison une personne physique, mais pas une personne morale…

A l'audience de 14 h, comme il est d'usage, les affaires avec avocat sont passées en priorité. En début de soirée, pendant une interruption, un avocat présent pour une autre affaire, qui avait jeté un coup d'œil sur mon dossier, m'a mis en garde contre un coup tordu qui se préparait contre moi…

Lorsque mon affaire fut enfin appelée, vers 20 h, ce fut en effet la stupéfaction : Mme la Procureur s'en est prise au contenu même du film, vitupérant contre cet amour-amitié entre deux jeunes du même sexe ; une Procureur homophobe, je n'en croyais pas mes oreilles ! Elle a énuméré et dénoncé les agissements “pervers” d'Erwan et les mauvais traitements qu'il infligeait au petit Lucas… Elle oublie qu'Erwan était “l'Enfant des Ténèbres” et agissait donc en conséquence ! Heureusement que je n'avais pas fait un film sur Landru… A contrecœur, elle a bien dû admettre que rien, sur le plan pénal, ne pouvait être reproché au film ; aussi, pour quand même me “punir” de cette histoire d'affection pas à son goût, elle a réclamé deux mois de prison pour avoir fait “travailler” les deux jeunes sans salaire, sans déclaration “d'embauche”, sans contrat de travail… C'est pour cela que j'avais été assigné personnellement : on ne peut pas mettre une association en prison ! De plus, la Procureur m'enjoignait de ne plus faire de cinéma sous peine de nouveaux “ennuis”, bafouant cette fois la liberté d'expression garantie par rien moins que la Constitution…

Mais là, il s'est produit un phénomène extraordinaire : le jeune avocat qui m'avait mis en garde (Me Griffoul, de Nîmes) a décidé d'intervenir (gratuitement) pour me défendre. En une brillante plaidoirie improvisée, il a dénoncé ce genre de pratique : inventer un délit (punissable) parce qu'on ne peut pas punir une autre chose parfaitement légale mais qui ne convenait pas à l'homophobie de la Procureur…

Après délibération, le juge a finalement prononcé la relaxe, une association ayant bien le droit de recourir à des bénévoles.

Quand s'est produite l'intervention quasi miraculeuse de l'avocat, je me suis dit : “il y a du Lucas là-dessous” ; je crois que depuis là où il est, il veille un peu sur moi…

Dans les “commandements d'Alexis” (voir sur le site), il y a entre autres : “tirer du positif d'une épreuve” ; et effectivement, il ressort de ce lamentable épisode :

1) que mes films ont été reconnus officiellement comme légalement irréprochables : plus personne ne peut à présent prétendre le contraire, puisque cela a la force de la chose jugée.

2) que ces films sont visiblement très bien faits, avec des jeunes acteurs tellement crédibles que la Procureur en a oublié que ce n'était qu'un film où on fait semblant, réagissant comme si elle avait vu un documentaire réel, avec Erwan, un sadique qu'elle va sans doute mettre en examen ! La qualité du film “Un Enfant de Lumière” avait déjà été à chaque fois reconnue, lors des quelques projections, notamment de la part du grand acteur Robert Castel après la projection à Montmartre, ce qui l'a décidé à participer avec brio aux films suivants.

Une suggestion : si vous avez quelques euros de trop, n'hésitez pas à commander l'un ou l'autre de ces films hors normes… et d'une efficacité redoutable ! Ça mettra un peu de baume sur les plaies des jeunes acteurs, qui avaient été enjoints de se constituer partie civile contre “l'escroc” que je suis, mais qui, au contraire, m'ont apporté leur appui écrit, qui a été transmis au juge.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> Des films trop bien faits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com