Productions Forever Index du Forum Productions Forever
films, CDs, livres, actualités - www.foreverprod.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

décevant 10e anniversaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> Pour l'Eternité
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lucas.said
Site Admin


Inscrit le: 22 Oct 2007
Messages: 60

MessagePosté le: Ven Mar 21, 2008 1:46 pm    Sujet du message: décevant 10e anniversaire Répondre en citant

Ce 21 mars 2008, à 10 h 45, cela faisait 10 ans exactement que le jeune Lucas et le petit Saïd nous ont quittés, victimes de la méchanceté et de la bêtise humaines, condensées dans le fanatisme sous prétexte de religion qui les a tués.

En dix ans, il faut avouer que le bilan de notre association est très maigre et décevant, voire consternant. Bien sûr, l'histoire de ces deux jeunes et leur message d'affection au-delà des barrières de race, de religion, de culture, ont réconforté un certain nombre de jeunes et d'adultes, ce qui a évité plusieurs suicides. Mais les trois films long-métrage concernant Lucas et son message d'amour universel, son message d'espérance, n'ont trouvé aucun diffuseur, aucun distributeur, aucun festival intéressé ; tout au plus avons-nous vendu une poignée de DVDs. Et nous avons près de 63.000 € de dettes…

Pour la splendide musique de Lucas, c'est pareil : sa “Symphonie de la Vie” (70') n'intéresse guère de monde ; peut-être dans 100 ans ? En juillet 2007, nous avons à nouveau envoyé un CD à France Musique (Stéphane Goldet), sans réaction ; nous venons de lui envoyer un e-mail, resté sans la courtoisie élémentaire d'une réponse. Ils préfèrent manifestement diffuser des musiques qui écorchent les oreilles et font fuir les derniers auditeurs…

Le rêve de Lucas aurait été de faire entendre sa musique à Notre-Dame de Paris, qui possède un des seuls deux orgues français où cela est possible. Olivier Latry nous a fait savoir que c'était “inconcevable”… Si nous avions eu 10.000 € pour le motiver, nous aurions eu un peu plus de chance…

Après 10 ans d'efforts en apparence peu utiles, que faire ? Comme disait le jeune Alexis, dans notre dernier film : “quand une chose rate, en recommencer une autre”… Je me creuse donc la cervelle pour trouver d'autres pistes, sans en omettre aucune, malgré les situations parfois ahurissantes. Des exemples…

A Bourg St Andéol, (Ardèche), pour les élections, on a vu fleurir les affiches se plaignant de la délinquance dans la ville. Comme le film “Un Matin d'Espérance” montre une alternative à la violence, la délinquance, le terrorisme, j'ai proposé une projection à la mairie. On m'a dit qu'il fallait attendre après les élections… Les élections n'ayant été remportées qu'avec deux voix d'écart, l'affaire est devant le tribunal administratif, et on m'a prié d'attendre la décision, dans plusieurs mois. En attendant, si la délinquance continue, ce n'est pas leur affaire. J'espère que de nouvelles élections auront lieu et que l'opposition l'emportera…

J'avais mis beaucoup d'espoir dans le festival de santé de Liège, où une version de 60' du film avait été ressentie comme inespérée pour renouer le contact entre des jeunes tentés par le suicide et ceux chargés de les dissuader. Ce film avait été retenu pour une projection hors concours car il ne rentrait dans aucune catégorie de cette année. Hélas, les organisateurs ne lui ont finalement pas trouvé de créneau, préférant des films comme celui sur les cafards qui ne sauveront jamais la vie de personne…

A Pont St Esprit (Gard), le curé se plaignait du nombre de suicides (7 en 15 jours) ; je lui ai proposé une projection du film ; depuis plusieurs mois j'attends en vain une réponse… (?)

Il y a aussi quelques consolations : au 1er festival de court métrage de St Gervasy (30), une version de 30' du film a provoqué tant d'émoi que les discussions ont duré deux jours ! Finalement, le film a été primé, mais hors concours… Une version de 34' sera présente au Short Film Corner, à Cannes, durant le festival, au Grand Palais. Pour la version longue, j'aurai une réponse début avril, mais il ne faut pas se faire d'illusions…

Une autre consolation, cela a été l'implication sans réserve de personnalités comme Robert Castel et Simone Langlois dans ce film qui les passionnait, acceptant des conditions de tournage et d'hébergement peu dignes d'eux. Chaque matin, je repense à Robert en me faisant une tasse de café, de celui dont il m'a fait parvenir 1 kg après le tournage, avec trois autres kg d'épicerie fine…

Il y a aussi les jeunes Quentin Ladrière et Geoffrey Lascombe, étonnants de naturel dans leur rôle, et qui mériteraient d'autres tournages, même si les camarades de classe de Quentin lui mènent la vie dure par jalousie, et si Geoffrey est handicapé par un domicile en Vaucluse, trop éloigné de Paris où tout se décide.

Ce matin, à l'heure du décès de Lucas et Saïd, nous nous sommes retrouvés seulement à deux, sur leur tombe : moi, et le dernier chat survivant de Lucas, Caroline… Curieusement, Caroline essayait d'entrer dans le caveau et puis elle s'est couchée à côté. Il y a dix ans, à ce moment, il faisait plein soleil, avec un rien de mistral ; ce jour, le ciel était en partie couvert, sans vent, en accord avec la tristesse ressentie après toutes ces années d'efforts infructueux. Ce qui m'ennuie, c'est que, vu mon âge, le moment se rapproche où je retrouverai Lucas et Saïd, dans un monde supposé meilleur ; mais là, ils risquent fort de me reprocher quelque peu mon inefficacité… Du coup, je me suis permis un dé à coudre de liqueur des Chartreux… et j'ai inscrit le film version 60' à AthenaWeb, plate-forme européenne scientifique, pour l'aspect “suicide”.

NB : J'oublie de dire que j'ai aussi contacté environ 250 salles de cinéma “art et essai”, sans réponse de leur part. Ce dont je rêve, c'est de trouver, dans une ville importante, une salle qui accepte de faire comme pour une pièce de théâtre, qui reste à l'affiche pendant des mois, voire pendant des années, avec un public ininterrompu, certaines catégories trop jeunes au début s'y intéressant en grandissant, ce qui peut être une boucle sans fin et avoir du succès de façon quasi indéfinie, vu la richesse du ou des films (on peut projeter les 3 en continu), et le message intemporel. Cela peut aussi être une source de revenus constants et assurés pour la dite salle… Avis aux amateurs avisés…

Depuis 2008, de l'eau a coulé sous les ponts... Voir la situation actuelle sur http://www.lucas-said.net/historique.pdf.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> Pour l'Eternité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com