Productions Forever Index du Forum Productions Forever
films, CDs, livres, actualités - www.foreverprod.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Michael Jackson et Lucas...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> actualités
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lucas.said
Site Admin


Inscrit le: 22 Oct 2007
Messages: 60

MessagePosté le: Mer Juil 08, 2009 6:29 pm    Sujet du message: Michael Jackson et Lucas... Répondre en citant

Michael Jackson et Lucas

Quand j'ai appris la mort de Michael Jackson, victime d'un arrêt cardiaque à 50 ans, je me suis dit : c'est la bêtise et la méchanceté humaine qui l'ont tué… Et je n'ai pas été déçu : les médias, avec une belle unanimité, se sont véritablement délectés à ressortir les affaires pour lesquelles Michael a été reconnu… innocent, en le présentant comme un coupable qui ne s'est pas fait prendre, ce qui relève de la malhonnêteté coutumière des médias.

Dans les jours qui ont suivi, surprise : l'opinion publique internationale ne suivait pas les médias dans leur délire, et l'on a pu voir des témoignages de regret, de plus en plus nombreux, de tous les pays, de toutes les classes sociales et même politiques, et Michael Jackson était reconnu comme tel : la plus grande star de la chanson de tous les temps. Du coup, les médias ont mis un bémol à leurs insinuations hors de mise, pour se rabattre cette fois sur les spéculations les plus folles quant à la cause du décès, et puis, enfin, s'en tenir à la musique de Michael.

Personnellement, j'en étais resté à Elvis et aux Beatles ; je ne comprenais guère pourquoi la disparition de Michael m'affectait moi aussi. J'ai réalisé petit à petit, au fur et à mesure de ce que j'apprenais sur la personnalité de Michael ; le déclic s'est produit lors de la cérémonie d'hommage à Los Angeles, que j'ai suivie sur CNN pour ne rien perdre (les chaînes françaises ont raté le principal : à la fin, les paroles émouvantes des frères de Michael et de sa fille Paris).

En fait, Michael et Lucas avaient un point commun : leur amour universel pour quiconque en avait besoin et l'acceptait ; en retour, ils ont eu droit tous deux à être traités de façon abjecte par certains, et finir par en mourir. Un autre point commun était leur désir de rester enfant, de ne pas passer au stade adulte. Pour Lucas, il avait malgré lui un aspect très jeune, ce qui fait qu'il n'était pas pris au sérieux par les adultes, et il en avait fait son deuil très facilement ; avec son âge psychologique de 12 ans, aucune fille non plus ne s'intéressait à lui.

Pour Michael, c'était davantage intentionnel ; son exemple quotidien d'adulte n'était pas très attractif : un père qui le tabassait et se moquait de son aspect physique, oubliant que c'étaient ses propres gènes qui étaient responsables de l'aspect de son fils… J'ai connu des jeunes qui refusaient de fonder une famille, traumatisés par les disputes incessantes de leur parents, et qui ne voulaient pas prendre le risque de faire subir la même chose à leurs propres enfants ; Michael, lui, a refusé catégoriquement le risque de devenir un aussi horrible adulte que celui qu'il avait sous les yeux en permanence. Dès qu'il en a eu la possibilité, il a fait modifier ce nez dont son père se moquait, et cette couleur de peau qui le lui rappelait trop.

Le reste de sa vie, il s'est toujours senti mal à l'aise et timide vis à vis d'adultes qui risquaient de se conduire comme son père, et au nom du principe de précaution, il préférait se tenir le plus possible à l'écart de ce monde adulte, trop dangereux. La suite des événements a, hélas, prouvé qu'il avait raison…

Le seul endroit où il pouvait se conduire en adulte, c'était en dehors de ce monde, sur une autre planète, la sienne, où il décidait seul, sans le joug d'un adulte : pendant qu'il était sur scène, aussi bien enfant que plus tard. Là, il se révèle d'abord un enfant souriant et heureux dans ce monde bien à lui, puis un grand professionnel, dépassant tout ce qui avait existé jusque là.

Ce qui différencie les enfants (les vrais) des adultes, ce sont leurs centres d'intérêt. Les adultes ne pensent qu'au sexe et à l'argent, deux éléments dont les enfants n'ont que faire. Pour un enfant, le sexe, c'est répugnant. Il ne faut pas confondre sexe et affection. Lucas, dans sa chanson sur le sens de la vie, écrit : « De l'affection ne veut pas dire “coucher” ; l'élan du cœur n'est pas intéressé : il faut savoir aimer, tout simplement, sans y mêler le corps nécessairement ». Comme Saïd ne comprenait pas bien, Lucas lui dit : « il ne faut pas confondre le fait d'aimer quelqu'un de tout son cœur, et celui d'avoir un rapport sexuel, ça n'a pas grand chose à voir : on peut très bien adorer quelqu'un, un enfant, ou un chien, un chat ou… sa voiture, sans avoir de rapport ; à l'inverse, on peut très bien avoir un rapport avec quelqu'un qu'on n'aime pas : une prostituée ou une fille qu'on viole ». En tant que psychologiquement enfant (comme Michael), l'acte sexuel n'avait rien d'attractif pour Lucas. Comme il disait à Saïd : « dominer quelqu'un, le pénétrer, lui “faire son affaire” vite fait (et souvent) mal fait, c'est pas ce qu'il y a de mieux comme preuve d'affection et de respect de l'autre. Je n'ai pas le cœur de faire subir ce genre de chose à quelqu'un que j'aime ».

Lucas et Michael n'étaient pas hétérosexuels ni homosexuels, ils étaient “zérosexuels” (ce qui explique que Michael a eu recours à des moyens artificiels pour procréer).

Cette attitude est absolument incompréhensible pour les adultes, qui ne pensent qu'au sexe (toutes les 3 minutes, d'après une enquête) ; pour eux, c'est inconcevable de vivre sans faire de sexe. S'ils rencontrent quelqu'un qui vit (très bien) sans relations sexuelles, c'est forcément qu'il les cache, et s'il les cache ce doit être une monstruosité. Et les médias de déchaîner leurs fantasmes. Michael avait un petit singe ? C'est qu'il l'utilisait sexuellement. Il vivait entouré d'enfants ? C'est qu'il en abusait “forcément”. C'est très vexant pour des personnes vivant dans une lubricité permanente de voir quelqu'un qui s'en passe, c'est comme un reproche permanent, et il faut, par tous les moyens, le faire rentrer dans la “norme”, pour se sentir moins minables eux-mêmes.

Michael, avec sa psychologie de grand enfant, était très naïf et tombait dans tous les pièges que les médias lui tendaient avec une jubilation à peine dissimulée. Tout le monde sait que bien des enfants n'aiment pas dormir seuls et qu'ils prennent prétexte de n'importe quel rêve un peu stressant ou de l'orage de la veille pour aller se réfugier dans le lit de leurs parents ou d'un frère ou une sœur plus grand(e). Pour les enfants qui entouraient Michael, il était pour eux une sorte de grand frère et c'était normal qu'ils essaient d'en profiter et de rester avec lui même la nuit, ce qui, objectivement, n'est pas un crime et rendait tout le monde heureux ; à l'inverse, qu'auraient pensé ces enfants si Michael les avait rejetés ? J'ai eu un problème quelque peu similaire avec les chats de Lucas : après sa disparition, les pauvres bêtes se sentaient perdues et chaque fin de nuit envahissaient le lit, me prenant en sandwich, ce qui m'empêchait de dormir correctement, mais je n'aurais jamais eu le cœur de les envoyer promener. Actuellement, le dernier chat survivant, de Lucas, Caroline (près de 20 ans), refuse de manger la nuit ailleurs que sur un oreiller à côté du mien ; j'en ai pris mon parti…

Que ces enfants et Michael aient été heureux sans faire de sexe, c'était invraisemblable pour les obsédés du monde entier, à commencer par les médias qui ont commencé leur endoctrinement sournois. Et le judiciaire (qui n'en demandait pas tant !) s'est empressé de suivre… ou de précéder. La perspective de sommes plantureuses et faciles à gagner a eu vite raison de la conscience de certains parents et puis de leur enfant. Et l'entourage de Michael a commis l'irréparable : payer des millions pour étouffer une accusation reconnue plus tard comme fantaisiste. Cela rendait Michael automatiquement coupable. Et cela a donné une idée à d'autres parents, ce qui a fait les délices d'un procureur aussi macho que facho, qui se vantait de faire mordre la poussière à la plus grande vedette du monde, coupable ou pas. Humilier quelqu'un de très célèbre est ressenti comme éminemment valorisant par tous les obscurs et les imbéciles (ou les deux) dès qu'on leur donne un peu de pouvoir. Il était visible que certains ont pris leur pied en passant les menottes (pourquoi faire ?) à une célébrité, et puis en dénudant complètement le pauvre Michael, question de se rincer l'œil, et de bien l'humilier. Finalement, Michael a été lavé de toute accusation, mais il ne s'en jamais remis psychologiquement, et il ne faisait face qu'à coup de médicaments. Pour les sceptiques, qu'ils se demandent comment cela se fait que sur les dizaines, voire centaines d'enfants que Michael a côtoyés, il ne s'en est trouvé que deux pour tenter de lui soutirer de l'argent…

A propos d'argent, justement, Michael réagissait là aussi en enfant : pour lui, comme pour les enfants, l'argent n'était pas important ; il aurait eu les moyens de s'acheter un yacht et un île dans les Bermudes, mais au lieu de cela, il a donné sans compter à des associations, à des hôpitaux, et a édifié Neverland pour donner un peu de joie à plein d'enfants qui en manquaient…

A la fin de sa vie, Michael s'est retrouvé dans une solitude extrême. Ses démêlés avec les adultes l'avaient irrémédiablement coupé de leur monde ; il aurait semblé “suspect” qu'il continue a être entouré de ceux qui lui ressemblaient : les enfants, dont d'ailleurs certains l'avaient trahi ; son entourage avait tendance à l'exploiter financièrement. Tout ça était très difficile à vivre. Lucas et Alexis avaient pu faire face à leur destin grâce au soutien de leurs pratiques religieuses ; pour Michael, après 30 ans d'endoctrinement par une secte qui manipulait la bible pour lui faire dire ce qui allait dans ses vues, et prétendait que 144.000 personnes seulement bénéficieraient du bonheur éternel, il en a été réduit à se rabattre sur des médicaments ; il n'a pas réalisé que la fatigue de ses dernières répétitions aurait dû lui faire adapter le dosage de ces produits, c'est à dire le réduire, vu son état plus faible que d'habitude, et il n'a pas résisté à une dose qui ne lui posait pas de problème en temps ordinaire.

Aussitôt, les autorités judiciaires, qui n'avaient pas eu la peau de Michael de son vivant, s'en sont prises à sa dépouille, pour une autopsie illégale, en l'absence de tout indice de crime ou délit. Ceux qui regardent NCIS savent qu'une autopsie est une véritable boucherie : on casse toutes les côtes pour retirer les poumons, le cœur, le foie, l'estomac, etc., pour les peser (quelle utilité ?), les mesurer ; même la tête du pauvre Michael a été découpée à la scie pour en retirer le cerveau (pourquoi faire ?) ; une chaîne allemande prétend que le cerveau de Michael n'a jamais été remis dans le crâne après l'autopsie. Quant aux autres organes, il ne faudra pas s'étonner si, dans quelque temps, on trouve à vendre sur E-Bay des flacons de formol avec l'une ou l'autre partie d' organe de Michael. On aura été dans l'abjection jusqu'au bout.

Pour Lucas et Saïd, cette boucherie leur aura été évitée. Lorsque je les ai découverts, une heure à peine après le drame, je n'ai pas téléphoné à la gendarmerie mais à la maman de Lucas. Mme de Métairy a réagi avec une détermination sans faille : elle a envoyé depuis le Nord un fourgon mortuaire pour y ramener les dépouilles de Lucas et de Saïd, qui ont quitté l'Ardèche le soir même à 23 h, en toute discrétion. Mme de Métairy n'a pas hésité à faire jouer ses relations pour obtenir des funérailles religieuses discrètes, le lundi à 21 h 45, et à faire placer Lucas et Saïd dans un caveau d'attente. Trois ans plus tard, quand il y avait prescription pour ces irrégularités, on a ramené Lucas et Saïd ici sur place, en plein jour, le 30 juin 2001. Huit mois plus tôt, la maman de Lucas était morte, victime du chagrin et de la méchanceté de ceux qui avaient ordonné l'assassinat de son fils, tout comme Michael a été victime de l'ignominie de certains.

Michael était quelqu'un de très gentil, qui voulait aimer le monde entier, même ceux qui ne voulaient pas de lui, tout comme Lucas qui est allé jusqu'à aimer celui venu pour le tuer. Là où Michael se trouve maintenant, il a peut-être retrouvé Lucas et Saïd, et plein d'autres, jeunes ou moins jeunes, qui l'aimeront comme il le mérite. Il est aussi possible qu'il reste encore quelque temps à Neverland, où il a été très heureux à une époque.

Quant à tous ceux, médias ou persécuteurs judiciaires, lorsqu'ils partiront pour l'autre monde à leur tour, Michael n'a pas à s'en faire : ils seront parqués dans un autre coin, avec les autres êtres abjects qui leur ressemblent, pour l'éternité. J'espère qu'il y aura foule à l'enterrement du procureur… pour cracher sur sa tombe.

Ceci dit, j'envie un peu Michael, Lucas, Saïd, Alexis : ils sont heureux et leurs problèmes sont finis. Pour moi, la galère continue, pour faire connaître le message d'amour universel de Lucas, dans une solitude totale et avec en toile de fond (moi aussi…) les “attentions” du procureur local qui m'a carrément interdit de faire des films (voir dans : “des films trop bien faits”). Mais, grâce à l'aide de Lucas et Saïd, et à une activité religieuse hebdomadaire, je ne prends pas de médicaments…
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Productions Forever Index du Forum -> actualités Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com